Powered by Easy Portail © LSC

Les traditions & l’honneur

 

Tu aimes ta famille mais elle ne doit pas tout décider pour toi. Tu peux la respecter tout en développant ton propre jugement.

Les femmes ont des droits comme les hommes, elles disposent de leur corps au même titre que les hommes.

 

La notion d’honneur est toujours exprimée dans le cas de mariage forcé.
C’est au nom de l’honneur que la famille et la communauté peuvent exercer un contrôle permanent du comportement d’un des membres.

 

 

Comportement des auteurs

  • Endoctrinement et contrôle de la victime.
  • Justifications verbales : tout est lié à la notion d’honneur.
  • Surveillance accrue (aucun loisir) et enfermement de la victime (sorties strictement nécessaires).
  • Agressions verbales : menaces, chantage, manipulations, insultes (pute), ragots, calomnies, railleries, dénigrement, asservissement des filles, menaces de mort, …
  • Agressions physiques : coups (parfois de tous les membres de la famille), séquestration, renvoi dans le pays d’origine, confiscation des papiers d’identité.
  • Crime d’honneur justifié par la nécessité de réparer l’honneur de la famille. Ceci permet de garder les traditions qui sécurisent et restaure l’estime de la communauté.

Comportement de la victime

  • Soumission et infantilisation.
  • Difficultés à prendre des initiatives.
  • Impression d’être différent et perte de confiance en soi.
  • Fatalisme et comportements dépressifs.
  • Difficultés pour poursuivre une scolarité normale et sentiment de décalage par rapport aux jeunes du pays, …

 

 

Rétablir l’honneur dans la violence et même dans le crime existe. Il s’agit du crime dit d’honneur.

Celui-ci est poursuivi et puni gravement (souviens- toi des peines prononcées contre la famille pour le crime de Sadia à Charleroi !).

 

 

L’escalade dans le contrôle de la victime.

Dès les premières réactions d’opposition de la victime, un durcissement apparaît avec menaces, chantages, surveillances accrues…Si la rébellion continue associée à une demande d’aide ou à la présence d’un petit ami non accepté, la victime est souvent séquestrée, envoyée dans le pays d’origine familiale, on célèbre parfois le mariage religieux.

 

Si la victime s’oppose encore, la famille décidera du crime d’honneur exécuté par les mâles du clan.

 

Quelles sont les causes des violences liées à l’honneur ?

  • Comportement jugé inadéquat par rapport à la famille (ex : trop occidentalisée).
  • Relations amoureuses ou rapports sexuels avant le mariage (ex : perte de la virginité).
  • Relations extraconjugales.
  • Désir de mariage hors communauté et hors religion familiale.
  • Refus d’accepter le mariage arrangé de la famille.
  • Grossesse hors mariage.
  • Opposition aux règles (mœurs et coutumes) de la famille en général.
Contactez-nous

 

« Cette pression, je ne la supporte plus ; je sais que je vais me marier, dans quelques mois, avec un homme qu’on m’a imposé. Je fais des efforts pour ma mère, la pauvre, elle ne supporterait pas l’annulation du mariage. La nuit de noce me fait peur… »

Sabrina.
(issus du Guide du respect - Ni putes ni soumises, éditions belge - Le cherche midi)

« J’ai 28 ans, célibataire, mes parents me posent des questions sur mon avenir. Cela fait des années que je subis la pression familiale. Cela me prend tellement la tête que je vais finir par accepter cet arrangement. Pour eux, c’est la honte d’avoir un fils aîné seul, il est temps que je me marie et fonde un foyer. »

Karim.
(issus du Guide du respect - Ni putes ni soumises, éditions belge - Le cherche midi)

« La pression était tellement forte que ce mariage a eu lieu ; j’ai parlé avec cet homme qu’on m’a imposé. Il m’a promis qu’il me laisserait tranquille, pas de rapports sexuels. Qu’on prendrait le temps de se connaître. Il a menti, je me suis sentie salie au plus profond de mon âme. J’ai fini par partir loin de tout ça, sans donner de nouvelles… »

Une anonyme.
(issus du Guide du respect - Ni putes ni soumises, éditions belge - Le cherche midi)